SEMAINE DE DEBAT EN SEANCE PUBLIQUE SUR LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNEL ET DE L’APPRENTISSAGE

La semaine de débats en séance publique sur la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage a commencé le 11 juin pour Brigitte Bourguignon.
Un texte très attendu pour permettre à chacun et  chacune de choisir son avenir professionnel. L’objectif pour la députée étant de faire de l’apprentissage une filière d’excellence.

Dans sa prise de parole du 11 juin la députée a souligné l’importance de ce texte :
* Le rééquilibrage des moyens de la formation vers les plus vulnérables
* L’adaptation aux besoins et aux difficultés des citoyens et des entreprises
* L’emploi des personnes en situation de handicap
* La mise au cœur du système de formation, l’individu
Pour la députée cette réforme est indispensable, plus juste, pragmatique et volontariste.

Lors de cette semaine de débat, des prises de paroles très intéressantes de la part de la Ministre Muriel Pénicaud et du Ministre de l’Education Nationale Jean Michel Blanquer.
Après 5 jours et 5 nuits de travail dans l’hémicycle s’est achevé l’examen des 66 articles et l’adoption de plus de 200 amendements.
Ce projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » répond à l’un des défis majeurs que mène le gouvernement.

Ce texte va profondément modifier la formation professionnelle, l’apprentissage, mais il va aussi créer de nouveaux droits pour les chômeurs et permettre une avancée dans l’égalité réelle femme-homme, ainsi qu’une société plus inclusive pour les personnes en situation de handicap.
Avec entre autres:
*Le Compte Personnel de Formation en euros, accessible à tous les salariés qui pourront se saisir de leurs droits réels à la formation.
*Des formations plus longues par l’alternance pour les moins formés.
*L’anticipation des emplois de demain par la formation des salariés en interne.
*L’apprentissage comme voie d’excellence avec des référentiels co-constuits par les branches professionnelles et l’éducation nationale.
*La modification du régime d’assurance chômage.